HISTORIQUE

Publié le par frangey

IMAGINONS-nous 3 ans en arrière : restructuration des zones commerciales.

IMAGINONS-nous 3 ans en arrière : baisse des ventes, pertes de clients, arrêts de four conjoncturels (La Crise ?!?).

 

IMAGINONS de nombreuses mutations volontaires (voire encouragées), des postes non remplacés, baisse des effectifs, charges de travail supplémentaires.

IMAGINONS des tas de PH complets en incuits, puis les suivants impeccables avec le même mix combustible, bizarre non !!!

 

IMAGINONS une restructuration fin 2009 suivie d’une sous-traitance de la carrière : encore une baisse des effectifs avec un investissement de plus de 3 millions d’euros !!

IMAGINONS début 2011, environ 25 salariés (35% des effectifs) contactés par un cabinet de recrutement, malgré des numéros de téléphone sur liste rouge ou de portable !!!

 

IMAGINONS toujours début 2011, apprendre que des clients très proches géographiquement se font livrer du ciment par des usines Lafarge très éloignées, ainsi que des enseignes à 20 kms de Frangey : Economie de transport ?

IMAGINONS encore, apprendre que les clients locaux ne sont plus démarchés, donc perdus : La Faute à qui ?

 

Et enfin IMAGINONS que le 25 mai 2011, suite à un CCE extraordinaire, on vous annonce la fermeture de votre usine.

 

IMAGINONS maintenant un autre scénario, à échéance 2013, 2015 … vous êtes à la machine à café, entre collègues, on vous apprend que René va être muté dans un mois ou qu’un collègue des expéditions, qui depuis quelques temps n’est plus débordé, vous annonce à nouveau la perte de 2 clients. A cet instant, vous comprenez : c’est à votre TOUR. Réagissez !!

 

VOUS IMAGINEZ TOUJOURS, NOUS NON !

DEPUIS 3 ANS C’EST NOTRE REALITE ICI A FRANGEY

 

Et ensuite, on nous invoque des justifications telles que :

- Surcapacité dans un marché de petite taille (c’est peut-être dû aux pertes de clients, aux livraisons par d’autres usines NON ?)

- Augmentation des coûts de production (ben c’est sûr, on livre plus, alors on est en arrêt conjoncturel)

- Impossibilité de faire des ciments à faible empreinte environnementale (ben oui, c’est plus économique de faire venir 200 000 T de ciment que 50 000 de laitier !!)

 

QUAND ON VEUT TUER SON CHIEN, ON DIT QU’IL A LA RAGE

 

C’est pour cela, qu’à force de ne pas être entendu par notre Direction Générale, on arrive à une telle situation (pour rappel : 14 personnes en grève de la faim !!)

 

Alors soutenez nous, parce que demain cela sera peut-être votre tour !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christelle et sacha 23/09/2011 10:48


Bonjour a tous ,
Ayant vécu cette situation ,il y 2 ans . Je peux que vous soutenir . Par chance ,pour nous il y a eu rachat de la société , avec le personnel . Mais c'est invivable .
De quel droit ,ces personnes se permettent de jouer avec nous comme si nous étions des pions .
Ils ont tendance a oublier que certains d'entre eux ont commencé comme nous , au bas de l'échelle .
Que c'est triste de devoir a en arrivé là . UNE GREVE DE LA FAIM ; pour défendre le droit au travail et vivre au près de sa famille .
Courage les gars !!!!
Amie de jean-marc
Christelle